Archives mensuelles : mars 2019

« L’Eglise n’a pas peur de l’Histoire » : le pape François ouvre les archives sur Pie XII

Les archives secrètes du Vatican contiennent des fonds importants et variés provenant des Congrégations et des Bureaux de la Curie romaine, ainsi que des dépôts de familles patriciennes romaines et, depuis 1660, la correspondance de la Secrétairerie d’État du Vatican.

Le pape François a autorisé l’ouverture des archives secrètes du Vatican sur le pontificat de Pie XII, comme nous le rapporte l’AFP dans une dépêche… pour le moins controversée.

« Afin de pouvoir faire la lumière sur l’action de Pie XII pendant la seconde guerre mondiale, le pape François a annoncé, lundi 4 mars, que les archives secrètes du Vatican sur son pontificat (1939-1958) seraient ouvertes en mars 2020, ce que de nombreux chercheurs réclament depuis plusieurs années« , annonce l’AFP dans une dépêche reprise dans de nombreux médias. « J’ai décidé que l’ouverture des archives du Vatican pour le pontificat de Pie XII aurait lieu le 2 mars 2020, au 81e anniversaire de l’élection d’Eugenio Pacelli à la papauté »a déclaré le pape en recevant les archivistes du Saint-Siège.

Pour l’Agence France Presse (AFP) – et de nombreux journalistes – le pontificat de Pie XII est « controversé », en raison d’un prétendu « silence », compris comme « une complicité passive »… (lire notre article à ce sujet). Silences que le pape François lui-même avait déclaré ‘utiles’ (lire ici), Pie XII ayant sauvé 11.000 Juifs romains (lire ici). Citons aussi, par exemple, le Grand Rabbin de Roumanie, qui avait estimé à 400.000, les juifs de Roumanie sauvés de la déportation par l’œuvre de St Raphaël organisée par Pie XII… (lire ici).

« L’Eglise n’a pas peur de l’Histoire »

« L’Eglise n’a pas peur de l’Histoire », a affirmé François, en rappelant que Pie XII s’était retrouvé à la tête de l’Eglise « en un moment parmi les plus tristes et sombres du XXe siècle ». « J’assume cette décision (…), sûr que la recherche historique sérieuse et objective saura évaluer sous sa juste lumière, avec les critiques appropriées, les moments d’exaltation de ce pape et, sans doute aussi les moments de graves difficultés, de décisions tourmentées, de prudence humaine et chrétienne », a-t-il ajouté.

« Diplomatie cachée mais active »

Ces décisions « pourront paraître à certains comme une réticence et furent en fait des tentatives (…) de maintenir, dans les périodes de ténèbres les plus profondes et de cruauté, la petite flamme des initiatives humanitaires, de la diplomatie cachée mais active », a assuré le pontife argentin, précise encore l’AFP.

De nombreux Juifs ont félicité Pie XII pour son action pendant la guerre

Mais, ce que l’AFP passe totalement sous silence, c’est que de nombreux Juifs ont félicité Pie XII pour son action pendant la guerre. En effet, immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale et durant les années qui ont suivi, des centaines de manifestations d’estime envers Pie XII ont été apportées à son égard de la part des plus hautes autorités d’Israël depuis Mme Golda Meir et le Grand Rabbin de Jérusalem, jusqu’au Grand Rabbin de Rome, Elio Toaff (lire notre article).

Une pièce de théâtre et un film… controversés eux aussi !

En 1963, en pièce de théâtre, Le Vicaire, du dramaturge allemand Rolf Hochhuth, dresse un réquisitoire contre Pie XII, créant ainsi de toutes pièces une légende noire. Ce que ne dit pas non plus l’AFP à ce sujet, et comme on l’apprendra plus tard, il s’agissait en réalité d’une opération du bloc soviétique pour déstabiliser l’Eglise catholique, sous le nom « opération siège n°12 », donné en référence aux douze Apôtres. Thèse qui sera reprise en 2002 par le réalisateur d’obédience communiste Costa-Gavras, dont la société s’appelait K.G. production, en hommage au KGB, et qui déclara, pour son film, n’avoir pas voulu s’embarrasser d’historiens… L’affiche du film, amalgamant honteusement la croix nazie et la croix du Christ, fut réalisée par Oliviero Toscani, qui fut le célèbre auteur des campagnes de pub sulfureuses et polémiques de Benetton (lire notre critique à la sortie du film).

Depuis lors, comme le rappelle l’AFP, « « des organisations juives ont dénoncé comme une forme de complicité passive l’attitude de Pie XII face à la Shoah. Alors que ses successeurs Jean XXIII (1958-1963), Paul VI (1963-1978) et Jean Paul II (1978-2005) ont été canonisés, le procès en béatification de Pie XII, relancé en 2009 par Benoît XVI, est depuis au point mort.»

« Pour beaucoup d’historiens, poursuit l’AFP, il aurait dû condamner bien plus fermement le massacre des juifs mais ne l’a pas fait par prudence diplomatique et pour ne pas mettre en péril les catholiques dans l’Europe occupée. » Elle ajoute cependant : « Une pièce de théâtre de 1963, Le Vicaire, du dramaturge allemand Rolf Hochhuth, adaptée dans le film à charge Amen du Grec Costa Gavras en 2002, a largement contribué à cette image d’un pape lâche. D’autres historiens assurent en revanche qu’il a sauvé des dizaines de milliers de juifs italiens en demandant aux couvents de leur ouvrir leurs portes. »

Notre avis : l’ouverture des archives permettra de faire toute la lumière sur ces heures tragiques de notre histoire en toute objectivité historique. Tous ceux qui cherchent la vérité historique ne peuvent que s’en réjouir, qu’ils soient historiens, journalistes, ou simples curieux : affaire à suivre…

Quand des Juifs félicitaient Pie XII pour son action pendant la guerre…

Le Pape Pie XII en train d’écrire un de ses messages de Noël pour Radio Vatican.

Loin de la « légende noire » contre Pie XII, de nombreux Juifs ont félicité Pie XII pour son action pendant la deuxième guerre mondiale. Quelques exemples.

• 1940 – Time Magazine. Albert Einstein déclare que « L’Église catholique a été la seule à élever la voix contre l’assaut mené par Hitler contre la liberté “.

• 1942 – radio-message de Noël. Le pape Pie XII évoque “les centaines de milliers de personnes qui, (…) par le seul fait de leur nationalité ou de leur race, ont été vouées à la mort ou à une extermination progressive. Le lendemain, le New-York Times salue “le Pape (qui) se place à l’opposé de Hitler.

• 13 février 1945, Israële Zolli (1881-1956), Grand Rabbin de Rome, se converti au catholicisme et prend pour nom de baptême Eugène, en hommage à Eugène Pacelli, alias Pie XII.

• 7 septembre 1945. Giuseppe Nathan, commissaire de l’Union des communautés israélites, rend grâce au souverain Pontife, aux religieux et aux religieuses qui n’ont vu dans les persécutés que des frères, selon les indications du Saint-Père (L’ Osservatore Romano, 8-9-1945).

• 21 septembre 1945. Le docteur Leo Kubowitski, secrétaire du Congrès Juif Mondial, est reçu par Pie XII afin de lui présenter ses remerciements pour l’oeuvre effectuée par l’Eglise Catholique dans toute l’Europe en défense du peuple juif. (L’ Osservatore Romano, 23-9-1945)

• 29 novembre 1945, la United Jewish Appeal envoie une délégation de 70 rescapés des camps de concentration au Vatican pour exprimer à Pie XII la reconnaissance des juifs pour son action en leur faveur. (L’ Osservatore Romano, 30-11-1945).

• 1955, à l’occasion des célébrations du 10e anniversaire de la Libération. L’Union des Communautés Israélites proclame le 17 avril jour de gratitude pour l’assistance fournie par le pape durant la guerre.

• 26 mai 1955. 94 musiciens juifs, sous la direction de Paul Kletzki, ont joué sous les fenêtres du Vatican « en reconnaissance de l’œuvre humanitaire grandiose accomplie par le Pape pour sauver un grand nombre de juifs pendant la seconde guerre mondiale »

• 9 Octobre 1958. A la mort de Pie XII, le Premier Ministre Israélien Golda Meir déclare : “Pendant la décennie de terreur nazie, quand notre peuple a subi un martyre terrible, la voix du pape s’est élevée pour condamner les persécuteurs… Nous pleurons un grand serviteur de la paix. »

• 10 Octobre 1958. Le Dr. Elio Toaff, Grand Rabbin de Rome, déclare : Les juifs se souviendront toujours de ce que l’Eglise catholique a fait pour eux sur l’ordre du Pape au moment des persécutions raciales. Il ajouta : de nombreux prêtres ont été emprisonnés et ont sacrifié leur vie pour aider les juifs “. (Le Monde 10.10.1958).

• 1963. M. Pinchas Lapide, consul d’Israël à Milan du vivant de Pie XII, déclare au journal Le Monde : Je peux affirmer que le pape, le Saint-Siège, les nonces et toute l’Eglise catholique ont sauvé de 150.000 à 400.00 juifs d’une mort certaine… L’église catholique sauva davantage de vies juives pendant la guerre que toutes les autres églises, institutions religieuses et organisations de sauvetage réunis “. (Le Monde le 13.12.1963). Judith Cabaud dans son livre Eugenio Zolli écrit : En examinant les statistiques, il (Lapide) met en lumière l’écart considérable entre le nombre de juifs sauvés par l’Eglise et l’ensemble des réalisations de la Croix Rouge internationale ainsi que les démocraties occidentales.

• 1964. M. Maurice Edelman, Président de l’Association anglo-juive, député travailliste, déclare : L’intervention du pape Pie XII a permis de sauver des dizaines de milliers de juifs pendant la guerre “. (La Gazette de Liège, 3 janvier 1964).

• 1975. Le Dr Safran, Grand Rabbin de Roumanie, a estimé à 400.000, les juifs de Roumanie sauvés de la déportation par l’œuvre de St Raphaël organisée par Pie XII. La médiation du Pape sauva les juifs du désastre, à l’heure où la déportation des Roumains était décidée (Pie XII face aux nazis, Charles Klein – S.O.S. 1975).

• 16 Février 2001, interview au “Weekly Standard. Le grand rabbin de New York, David Dalin, déclare que Pie XII était injustement attaqué alors qu’il peut être considéré comme “un juste, aux yeux des Juifs. Il fut un grand ami des Juifs et mérite d’être proclamé “Juste parmi les Nations parce qu’il a sauvé beaucoup de mes corréligionnaires, bien plus même que Schindler… Selon certaines statistiques, au moins 800.000 “. Il rend hommage à l’écrivain Antonio Gaspari pour son ouvrage Les juifs sauvés par Pie XII et rappelle qu’ au cours des mois où Rome a été occupée par les nazis, Pie XII a donné pour instruction au clergé de sauver des juifs par tous les moyens. Lorsqu’on a remis au cardinal Palazzini la médaille des justes pour avoir sauvé des juifs, il affirmait : « le mérite en revient entièrement à Pie XII ».

Et d’ajouter : « Jamais un pape n’a été autant félicité par les Juifs. Immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale et durant les années qui ont suivi, des centaines de manifestations d’estime envers Pie XII ont été apportées à son égard de la part des plus hautes autorités d’Israël depuis Mme Golda Meir et le Grand Rabbin de Jérusalem, jusqu’au Grand Rabbin de Rome, Elio Toaff “.