Pie XII et la Shoah

Pie XII et la Shoah

Une publication sur la rencontre du 7 novembre 2010 organisée par l’association Ecouter avec l’Eglise

Le 7 novembre 2010, Michel Viot, président de l’association Écouter avec l’Église, organisa une rencontre autour de Pie XII, que nous avions annoncée sur le blog. Il faut remercier les éditions Téqui de publier les contributions des participants.

Le livre s’ouvre avec une présentation synthétique et claire de Mgr Le Tourneau, suivie par une introduction de Michel Viot. Celui-ci rappelle combien son père, socialiste et franc-maçon, aimait Pie XII et détestait François Mauriac qui relayait les attaques venues d’URSS contre le pape, confirmant au passage le rôle des catholiques dans le procès intenté au pape.

Trois auteurs participent à la réflexion : l’historien Philippe Chesnaux, le président de l’association juive Pave the way Gary Krupp et l’avocat chasseur de nazis Serge Klarsfeld.

Philippe Chesnaux construit sa réflexion autour de la double nature qu’il décèle chez Pie XII, le diplomate qui veut éviter le conflit direct, et le pasteur marqué par sa vocation de prêtre, cet « être à part, voué à l’ascèse et à la sainteté » soucieux des hommes et des âmes. Toutefois, Philippe Chesnaux retourne l’accusation faite contre Pie XII en affirmant qu’il n’a pas été prisonnier de son « sens diplomatique » et ne nourrissait aucune illusion sur Hitler et le nazisme. Il utilise les recherches les plus récentes pour laver Pacelli de tout antisémitisme et pour décrire sa perception précoce des dangers du national-socialisme, antisémite et antichrétien. C’est sa certitude de se trouver face « à des fous dangereux » qui a conduit le pape – et c’est le centre de la thèse de Philippe Chesnaux – à choisir délibérément une sorte de silence, qu’il brise néanmoins à certaines reprises (Noël 1942). « Un choix personnel, difficile, douloureux même, mais pleinement assumé dans l’intérêt supérieur de l’Église et du catholicisme ».

Philippe Chesnaux rappelle le danger de l’anachronisme qui fait des ravages dans la question Pie XII. Placée au centre des débats publics, elle perd son caractère purement historique pour devenir un enjeu idéologique. Elle est manipulée par des personnes dépourvues des compétences requises pour l’analyser. Le texte de Chesnaux nous rappelle ce qu’est un travail d’historien.

Gary Krupp et Serge Klarsfeld ne sont pas historiens. Mais l’intervention en faveur de Pie XII de ces deux autorités morales du monde juif permet de réunir catholiques et juifs autour d’une même vérité historique. Car la polémique cherche, on ne peut en douter, à les dresser les uns contre les autres, alors que l’action bénéfique de Pie XII en faveur des juifs pendant la guerre devrait être un pont. Mais, comme il est noté à plusieurs reprises dans le livre, l’action propagandiste de l’URSS et de Hochhuth, qui devint négationniste, troubla en profondeur les esprits. « La plus grande tentative de diffamation du XXe siècle » écrit Gary Krupp.

Le président de Pave the way explique par quel biais il est passé de critique à défenseur de l’action de Pie XII. Il donne des détails très intéressants sur son travail de collectes de documents et sur les difficultés auxquelles ils se heurtent de la part de la presse. Il apporte aussi de très utiles détails sur le projet d’enlèvement du pape par les nazis et sur la façon dont Pie XII s’y préparait. Quant à Serge Klarsfeld, il compare les efforts pontificaux en faveur des juifs à ceux des Alliés, dont de Gaulle, pourtant à la limite de la déification en France. La comparaison penche, on s’en doute, en faveur du pape ! Surtout, en affirmant que « depuis un certain temps, on s’intéresse moins aux coupables qu’à ceux qui auraient pu empêcher de tels crimes », il met le doigt sur un aspect à nos yeux essentiels : la tendance actuelle à étendre le champ de responsabilité de la Shoah y compris à ceux qui n’en ont aucune, et qui n’ont commis comme crime que celui d’avoir été contemporains des faits.

Dans son texte, Mgr Le Tourneau relève le caractère irrationnel de la polémique Pie XII. Certes, il est stupéfiant de voir comment on est passé de la louange à l’accusation ad hitlerum, du sauveur des juifs persécutés au complice antisémite. Pourtant, on peut avancer quelques explications : l’habileté des services de désinformation de l’URSS et de ses relais en Occident, l’hostilité du monde anglo-saxon et protestant à l’encontre de la papauté et du catholicisme, mais aussi la volonté actuelle de groupes de pensée et de médias d’attaquer l’Église catholique et ses chefs à travers de violentes campagnes de presse pour la salir d’une tâche dont elle ne pourrait se laver.

Le livre contient en outre une série de témoignages de juifs, contemporains de Pie XII ou historiens, qui rappellent la ferveur que ce pape suscita et continuer à susciter dans le monde juif, ainsi qu’une chronologie et une bibliographie précises. Tout pour faire de ce livre un très utile outil.

Pie XII et la Shoah. le choix du silence? sous la direction de D. Le Tourneau, Paris, Pierre TEQUI éditeur, 2011, 85 p., 10 euro (cliquez ici pour l’acheter sur Amazon)

Une réflexion au sujet de « Pie XII et la Shoah »

  1. ailereve

    Papier intéressant…
    Je découvre le blog (je n’en lis pas ou très peu normalement) poussé par la curiosité et m’en félicite.
    Merci pour le papier sur HH, et le livre biographique dont est tiré le papier.
    Merci donc (houlala que de merci, ou qu’on va?) aux auteurs et merci aussi à ceux et celles qui commentent.
    Parce que là, j’ai bien rigolé (pourtant certains sont très très rigides) et je suis plutôt sérieux.
    Trouver quelques réflexions complètement décalées parce que fondée sur une culture idéologique et politique dépassée me surprend toujours et montre que s’il est de bon ton d’avoir une peur panique des AH, HH, BM et consorts, Marx Engels Strotsky and Co eux non plus ne sont pas encore mort.
    Bref ici je m’instruit et m’amuse et c’est le principal.
    Bon courage et bonne continuation sur ce blog,

    ailereve

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *