Un supposé miracle attribué à Pie XII

Jean-Paul II - Pie XII

C’est ce que nous révèle le journaliste vaticaniste Andrea Tornielli sur son blog, relayant un article du quotidien Il giornale pour lequel il travaille.

Il giornale a reconstitué l’histoire d’un miracle supposé attribué à l’intercession du pape Pie XII, qui est évalué avec soin en ces jours de la postulation de la cause par l’archidiocèse de Sorrento-Castellammare di Stabia, sur le territoire duquel il est arrivé.

Il s’agit de la guérison d’une jeune mère d’un cancer, qui a eu lieu en 2005 quand elle était enceinte de son troisième enfant.

Mais la véritable surprise est celle-ci : son mari avait prié Jean-Paul II à peine disparu, et quelques jours plus tard, une nuit, il rêva que Jean-Paul II lui déclarait : « Je ne peux rien faire. Il faut prier ce prêtre… », montrant une photographie d’un prêtre, mince et aux traits fins.

Quelques jours plus tard, au hasard d’une photo dans un magazine sur Eugenio Pacelli étant jeune, il s’est rendu compte que c’était lui. Des neuvaines de prière à Pie XII furent dites et sa femme fut guérie.

La présence de «rêves» ou «visions» dans les miracles attribués à l’intercession du pape n’ont rien de nouveau. Rappelez-vous Sœur Caterina Capitani, accordée en 1965 par l’intercession du bienheureux Jean XXIII, qui la vit à son chevet.

Ce miracle supposé est à approuver par une reconnaissance du tribunal diocésain, puis par le Conseil médical de la Congrégation pour les Causes des Saints, puis par le congrès de théologiens, aux conseils des cardinaux et évêques et enfin par le Pape. Mais ce qui est très spécial dans ce miracle supposé, c’est ce rôle de Karol Wojtyla qui aurait suggéré de prier Pie XII. Une alliance spéciale entre les deux causes de béatification, après que pape Benoît XVI ait promulgué le décret sur les vertus héroïques de ses deux prédécesseurs.

Source : le blog d’Andrea Tornielli

4 réflexions au sujet de « Un supposé miracle attribué à Pie XII »

  1. Ophélie

    Merci! C’est agréable de lire enfin un site sachant de quoi (de qui !) il parle. Il n’y a que « l’objectivité historique » qui puisse dénoncer correctement la « légende noire » comme vous dites, sur Pie XII.

    Attention : dans la synthèse historique, p 15/45, lorsque vous parlez du célèbre exemple de l’église hollandaise, il me semble que vous vous êtes trompés d’année : le 26 avril 1946, n’est ce pas plutôt en 1942? (après consultation de plusieurs autres sites, et d’après les dates d’Edith Stein, décédée la même année suite à cette lettre des évêques et pasteurs hollandais). Il s’agit probablement d’une petite faute de frappe, mais cela peut discréditer un site sérieux !

    fraternellement,
    Ophélie

    Répondre
  2. François

    Ce qui est intéressant, c’est ce « je ne peux rien faire ».

    Un « bienheureux » qui ne pourrait rien faire alors qu’un autre pourrait ? Cela n’a aucun sens. À moins de considérer que Jean-Paul II n’est pas bienheureux ?…

    Répondre
  3. thomas

    Je suis désolé de ne malheureusement pas croire aux miracles de ce type. Ceci ne serait-il pas une pure invention d’un homme (lobby) qui souhaiterait absolument faire de Pie XII un Homme qui a aidé la cause humaine durant les pages noires de l’histoire. Je suis désolé mais dans le doute, je préfèrerai largement une condamnation de sa (non) position, qui permettrai qui sait si l’Histoire se reproduit de donner la conduite type que devrait adopter un Pape sur ces évènements.

    Répondre
  4. François

    En dépit de toutes les preuves formelles, de tous les hommages rendus à Pie XII par des Juifs célèbres ou non, voilà encore un Thomas qui doute (sincèrement, lui ?), qui parle de « ce type » à propos de Pie XII, qui en réclame la condamnation… à tout hasard en quelque sorte, et ce pour le crime de « non-position ». Il se trouvera toujours des imbéciles et des haineux pour jeter l’opprobre sur un pape, n’importe lequel, en l’occurrence un pontife qui, par son action discrète – et non pas des discours tonitruants et stériles, voire contre-productifs comme ceux des évêques néerlandais – a sauvé des dizaines, voire des centaines de milliers de Juifs. Le « non-position », qu’est-ce que ça veut dire ? Cela veut dire que dans cette société de corneilles qui abattent des noix, on accorde désormais plus de crédit au vertueux baratin qu’à l’action utile, à l’esbroufe qu’à l’efficacité. C’est lamentable, mais la mauvaise foi pharisaïque est décidément un fléau pérenne, qui – en l’espèce – s’appuie EXCLUSIVEMENT sur l’écho aussi complaisant que démesuré donné à une pièce de théâtre minable dont le seul but était de salir gratuitement Pie XII. On pourrait presque parler, à cet égard, de « mythe urbain » ou de « rumeur d’Orléans », tant l’énormité de la diffamation et de ses répercussions est sans aucune proportion avec l’insignifiance de la cause initiale.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *