Les différentes condamnations du Vatican sous Pie XI

Les différentes condamnations prononcées par le Vatican sous le pontificat de Pie XI (1922-1939). La liste n’est pas exhaustive mais révèle que l’Eglise, bien avant de nombreux gouvernements européens, avait pris la mesure du danger qui pesait sur l’Europe.

Pie XII

  • En 1922 paraît la première encyclique du pape Pie XI, Ubi Arcano Dei, dans laquelle il condamne fermement « le nationalisme immodéré ». A cette époque, cette critique touche aussi le NSDAP que tous les groupes extrémistes revendiquant un nationalisme exacerbé (Italie, Allemagne…).
  • Le 25 septembre 1928, un décret du Saint-Office « condamne tout particulièrement la haine contre le peuple jadis élu de Dieu et notamment cette haine qu’on a l’habitude de désigner par le mot antisémitisme ».
  • Dans son numéro du 9 février 1929, La Documentation catholique (DC) consacre un dossier de 24 pages à Un mouvement politico-religieux en Allemagne : le racisme. Dans ce numéro, le cardinal Bertram, archevêque de Breslau, dénonce ce racisme comme « un poison », comme un « nationalisme satanique ». A cette époque, le NSDAP n’a pas encore connu son ascension fulgurante.
  • Dans les numéros de La DC du 18 octobre 1930, du 15 novembre 1930, du 21 mars 1931 et du 25 février-mars 1933 (numéro double), de nombreuses dénonciations sont indiquées, venant tout à la fois de Rome et des évêques allemands : « Il est interdit à tout catholique d’être membre inscrit au parti de Hitler… Aussi longtemps qu’un catholique est membre inscrit au parti de Hitler, il ne peut recevoir les sacrements. » ; l’élite militante du NSDAP est interdite de sacrements ; longues et nombreuses réfutations de l’idéologie nazie.
  • En 1931, Pie XI condamne le fascisme italien.
  • En 1934, le Mythe du XXe siècle de Alfred Rosenberg est mis à l’Index.
  • Le 14 mars 1937, Pie XI publie l’encyclique Mit brennender Sorge, condamnation sans appel du national-socialisme (cf. chapitre suivant) et qui provoque la fureur de Hitler.
  • Le 13 avril 1938, la Sacrée congrégation des séminaires, dans une lettre parue dans La DC du 20 mai de la même année, condamne les prétentions scientifiques du racisme à partir de huit assertions, dont six sont explicitement nazies.
  • Du 3 au 9 mai 1938, Hitler se rend à Rome pour y rencontrer Mussolini. Le pape Pie XI pose alors un geste fort en quittant aussitôt la ville qu’il estime profanée par la croix gammée, surtout le jour où la liturgie exalte la croix du Christ. La DC du 5 juin 1938 consacre à cet événement un dossier titré : L’Eglise en face du racisme.
  • Le 6 septembre 1938, le pape Pie XI prononce des paroles très fortes devant des journalistes belges : « Par le Christ et dans le Christ, nous sommes de la descendance spirituelle d’Abraham. Non, il n’est pas possible aux chrétiens de participer à l’antisémitisme. Nous reconnaissons à quiconque le droit de se défendre, de prendre les moyens de se protéger contre tout ce qui menace ses intérêts légitimes. Mais l’antisémitisme est inadmissible. Nous sommes spirituellement des sémites. » (Paroles rapportées dans La DC du 5 décembre de la même année)

4 réflexions au sujet de « Les différentes condamnations du Vatican sous Pie XI »

  1. eric

    il était péderaste ce pape et avait été pris la main dans le sac avec des photos compromettantes par les services secrets allemands. Ensuite il est fort probable qu’ il ait reçu des allemands eux même un petit film lui montrant ce qu’ était une chambre à gaz ou un camp d’ extermination.

    Répondre
  2. Blaise

    Tiens donc! et d’où tirez-vous vos sources lorsque vous affirmez que Pie XII était pédéraste? et que veut dire ce "fort probable" non étayé de preuves?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *