Pour Pie XII être journaliste c’est servir la vérité

Dans une allocution à un groupe de journalistes américains le 27 avril 1946, Pie XII appelait les journalistes à la loyauté vis-à-vis de la vérité. Il expliquait que la vérité est exempte de passion et qu’elle n’est pas partisane…

Attachés comme vous l’êtes à votre profession, vous avez la conscience de la puissance de celle-ci, tant pour le bien que pour le mal, et vous vous rendez compte de votre responsabilité devant Dieu, devant le peuple auquel vous appartenez.

En raison même des moyens dont vous disposez, des millions de lecteurs prennent quotidiennement connaissance de vos publications et, en quelques minutes, sont informés de ce qui se passe dans le monde. Vous entrez dans toutes les maisons. Vous atteignez un nombre incalculable d’esprits et de coeurs. Vous contribuez ainsi d’une façon considérable à forger l’âme de la nation. Bien peu nombreux sont ceux que leur caractère et leur éducation mettent en mesure de juger vos écrits. Les lecteurs, en majorité, n’acceptent-ils pas le point de vue que vous exposez ?

C’est pourquoi la presse se doit d’être loyale vis-à-vis de la vérité, pour éviter que son influence terrible ne s’exerce au profit du mal. La vérité dont Nous parlons est la vérité visuelle, c’est-à-dire que vous devez rapporter les événements tels que vous les avez vus se produire et ne les interpréter que suivant les principes de la justice et de la charité.

La vérité est exempte de passion. Elle n’est point partisane. Elle doit s’en tenir aux faits et non à l’imagination. La vérité n’est pas vénale et ne doit pas craindre d’être connue. Elle ne demande qu’à être présentée clairement, telle qu’elle est, à la lumière de l’objectivité, sans aucune influence de préjugés et de suppositions. La vérité est discrète et sait que la réalité doit être en même temps entourée de réserve ; que le mal ne doit pas être mis en évidence, tandis que le bien est escamoté. La vérité est modeste et sait que la mort peut entrer dans les âmes à travers la fenêtre des yeux (cf. Jr 9,21). Hélas ! L’expérience ne Nous a-t-elle pas montré quels maux redoutables pénètrent dans la société à travers une presse amorale qui a perdu de vue les exigences de la vérité ?

La prière que Nous formulons de tout coeur, Messieurs, pour vous et vos collaborateurs, est que vous puissiez toujours exercer votre profession à la lumière de ces lois. Que Celui qui est la Voie, la Vérité et la Vie puisse vous assister afin d’alléger vos redoutables responsabilités. Et que les bénédictions de Dieu descendent sur vous et sur tous ceux qui vous sont chers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *