Pie XII : BHL persiste et signe

Le 6 février dernier, dans le Journal du Dimanche, interrogé pour qu’il s’explique sur ses récentes déclarations en faveur de Pie XII (lire ici), le philosophe et intellectuel Bernard-Henri Lévy a maintenu ses positions.

Le JDD : Certains lecteurs de votre livre L’Idéologie française, sur les racines de Vichy, n’ont pas compris que vous souteniez Benoît XVI et Pie XII dans une de vos dernières chroniques du Point…

Bernard-Henri Lévy : Eh bien, c’est qu’ils m’avaient mal lu. L’Idéologie française était une critique du maurassisme et du paganisme, pas du christianisme. Alors, Benoît XVI, je tente de le lire avec attention. Et, sur les relations judéo-chrétiennes, les procès d’intention systématiques qui lui sont faits sont juste incompréhensibles: outre qu’il met le débat à un niveau intellectuel élevé, il se situe dans la continuité totale de son prédécesseur, Jean-Paul II ! Quant à Pie XII, je demande simplement qu’on s’en tienne aux faits. Le fait est que, contrairement à ce que répètent en boucle les crétins, la plupart des archives sont ouvertes et consultables. Le fait est que, dans le silence assourdissant du monde entier sur la Shoah, il a été plutôt le moins silencieux de tous. Le fait est qu’il a, sans avions ni canons, plus dit et plus fait que Churchill, Roosevelt et de Gaulle réunis. Bien sûr qu’il aurait pu dire et faire davantage. Tout le monde peut toujours dire et faire davantage. Mais le présenter comme le « pape d’Hitler », broder inlassablement sur ce fameux « silence de Pie XII » est absurde et assez dégueulasse.

Lire la suite de l’entretien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *