Albert Einstein : « Seule l’Eglise catholique se tenait carrément en travers du chemin »

Albert Einstein - Pie XII

Dès 1940, Albert Einstein, lui-même réfugié juif qui avait fui l’Allemagne nazie, rendit hommage au « courage » de l’Eglise catholique qui s’opposa aux « attaques d’Hitler » contre la liberté.

Le Rabbin David Dalin, dans son livre Pie XII et les Juifs, le mythe du pape d’Hitler (p.148) cite ces mots d’Albert Einstein parus dans un article de Time le 23 décembre 1940 (pp 38-40).

« Lorsque la révolution nazie survient en Allemagne, c’est sur les universités que je comptais pour défendre la liberté, dont j’étais moi-même un amoureux, car je savais qu’elles avaient toujours mis en avant leur attachement à la cause de la vérité ; mais non, les universités furent immédiatement réduites au silence. Alors je me tournai vers les grands éditeurs de journaux, dont les éditoriaux enflammés des jours passés avaient proclamé leur amour de la liberté ; mais eux aussi, en quelques courtes semaines et comme les universités, furent réduits au silence.

Dans la campagne entreprise par Hitler pour faire disparaître la vérité, seule l’Eglise catholique se tenait carrément en travers du chemin. Je ne m’étais jamais spécialement intéressé à l’Eglise auparavant, mais maintenant je ressens pour elle une grande affection et admiration, parce qu’elle seule a eu le courage et la persévérance de se poser en défenseur de la vérité intellectuelle et de la liberté morale. Je suis donc bien forcé d’avouer que, maintenant, c’est sans réserve que je fais l’éloge de ce qu’autrefois je dédaignais. »

4 réflexions au sujet de « Albert Einstein : « Seule l’Eglise catholique se tenait carrément en travers du chemin » »

  1. Joseph Challier

    Merci à toute l’équipe de ce blog pour le travail fourni et superbement bien présenté… Passionné par cette question, je retrouve avec un plaisir immense les données essentielles qui permettent de comprendre cette période, l’action de Pie XII ; mais surtout, et c’est extrêmement important pour ne pas paraître comme de vulgaires extrémistes : les pourquoi de ces mensonges, de ces « contrevérités flagrantes, témoignant d’une inculture proportionnelle à l’autorité avec laquelle elles sont assénées » (Jean Sévilla)
    Les chrétiens ont terriblement besoin de connaître le génie de Pie XII et de tous ces hommes qui se sont élevés contre le nazisme, et ont sauvé des milliers de Juifs… Pour ne pas rougir, et pour en parler.
    Merci à vous donc, et bonne continuation !
    Joseph
    P.S : tant que j’y suis, je cherche désespérément les cartes électorales de 1932 avec la correspondance frappante entre nazisme et catholicisme, les auriez-vous ?
    Merci encore, et merci d’avance

    Répondre
  2. Frédéric Le Moal

    Vous trouverez une copie de ces cartes dans le numéro de février de la revue Il est vivant! avec un dossier sur Pie XII auquel l’équipe du blog a participé.

    Merci pour votre soutien

    F LE MOAL

    Répondre
  3. Vincent

    Attention avec cette citation. Si on la retrouve bien sous la plume d’un journaliste du Time(cf http://www.time.com/time/magazine/a… ) telle que l’indique la source, ce journaliste, en citant Einstein donc, fait lui-même référence à un autre numéro de Time dans lequel je n’ai pu la retrouver.
    Alors certes Einstein n’a jamais à ma connaissance démenti formellement, en-dehors peut-être de sa correspondance privée. Mais il faut garder en mémoire que le temps de guerre est d’abord un temps de propagande, et les journaux y participent volontier : mettre dans son camp les catholiques est important (les Américains sont en 1940 largement hostiles à toute entrée en guerre). C’est un moyen, peut-être, de préparer les esprits à un conflit qui s’annonce de plus en plus inévitable.
    Bref, je pense que cette citation reste pertinente, mais en indiquant des réserves.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *