Gilles-William Goldnadel : « Les points de vue outranciers sur Pie XII sont hors du débat »

Gilles-William Goldnadel

Guillaume de Prémare, de Médias & Evangile, a interviewé Gilles-William Goldnadel, le Président de l’association France-Israël, qui commente la prise de position de Serge Klarsfeld dans Le Point.

Qu’avez-vous pensé de la prise de position à contre-courant de Serge Klarsfeld dans Le Point hier ?

J’ai, comme Serge Klarsfeld, un point de vue beaucoup plus nuancé et prudent sur Pie XII qu’une partie de la communauté juive et, il faut bien le dire, qu’une partie de l’opinion catholique. En effet, je pense que les points de vue outranciers sur Pie XII sont hors du débat. J’ai entendu sur les ondes des catholiques lyonnais scandalisés dire que Pie XII était un collaborateur nazi, c’est une stupidité. Je rappelle qu’à la mort de ce pape, Golda Meir avait rendu un hommage appuyé à Pie XII.

Comment jugez-vous l’emballement de ces derniers jours ?

La perspective de la béatification est une décision catholique. Je m’étonne que les décisions qui regardent l’Eglise, que ce soit sur ce sujet, sur la contraception ou encore l’avortement, soient si commentées par des non catholiques et semblent les intéresser davantage que les catholiques eux-mêmes.

Quel est votre point de vue sur l’aspect historique du rôle de Pie XII ?

Pie XII était un homme de son temps. A l’époque, dans l’Eglise, il y avait des philojuifs, des indifférents et parfois des personnes hostiles aux juifs. Il faut replacer le débat dans ce contexte : à l’époque le sort des juifs n’était absolument pas une obsession comme c’est le cas aujourd’hui. On peut avoir un jugement politique sur ce qu’a fait ou dit Pie XII. Mais entre le rabbin David Dalin qui fait l’apologie de Pie XII et les contempteurs qui portent des jugements à l’emporte-pièce, il y a de la place pour un jugement beaucoup plus nuancé.

Qu’attendez-vous pour l’avenir ?

Comme l’Etat d’Israël, j’attends tout simplement l’ouverture des archives du Vatican, prévue en 2012. Nous pourrons peut-être alors nous prononcer de manière plus définitive. L’Eglise aurait peut-être pu attendre cela, mais encore une fois, c’est une affaire interne à l’Eglise.

Source : le blog de Médias & Evangile, Urgencecomcatho.com

7 réflexions au sujet de « Gilles-William Goldnadel : « Les points de vue outranciers sur Pie XII sont hors du débat » »

  1. joachim

    No comment. Je crois que tout le monde est abasourdi d’entendre les témoignages de Juifs défendant la figure de Pie XII. Bravo, continuez dans ce sens. Il faut enfoncer le clou le plus loin possible.

    Répondre
  2. Jef

    Bravo pour cette interview et pour votre blog qui est remarquablement documenté.
    Vous contribuez à rétablir la vérité sur Pie XII et il est très agréable de voir que nos frères juifs ne sont pas indifférents à cet emballement médiatique proprement excessif.
    Je vais faire connaître ce blog autour de moi, soyez en certains !
    Joyeux Noël;
    Jef

    Répondre
  3. Sphinx

    Bravo pour cette page et pour le blog en son entier. Je m’interrogeais sur le rôle du pape Pie XII face au nazisme, mais maintenant ce n’est plus le cas.
    Je suis fermement du même avis que l’interviewé ci-dessus : la béatification de ce pape est et doit rester une affaire interne à l’Eglise Catholique. Je rajouterai même que cela ne doit pas être un sujet de polémique au même titre que les affaires politiques ou sportives que l’on voit depuis ces derniers mois. De même : je ferai connaître ce blog autour de moi .
    Joyeux Noel !

    Répondre
  4. patrick

    Quel bonheur de lire enfin des témoignages objectifs sur Pie XII après la bronca médiatique inimaginable contre la béatification su souverain pontife à laquelle nous avons assisté!
    Mais il faut dire qu’un lobby journalistique porteur de la nouvelle pensée unique a depuis longtemps décidé comme dirait la cardinal Vingt-Trois de « se payer Benoît XVI » et quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse est prétexte à cet acharnement anti papiste scandaleux.

    Je tiens à remercier le Saint Père d’avoir osé bravé cette fronde et entamant le processus de Béatification qui n’est que depuis trop longtemps attendu.

    Joyeux Noël à tous les hommes de bonne volonté!

    Répondre
  5. Jules

    Voilà en effet une voix modérée dans ce tintamarre de cris d’orfraies. Ce qui me gêne un peu toutefois, c’est cette sorte de pseudo-jugement de Salomon : genre je suis au-dessus des partis, et je renvoie dos-à-dos les protagonistes dans ma gande sagesse.
    On a beau jeu de critiquer David Dalin par ex ; mais le problème n’est pas de faire l’apologie ou la critique de Pie XII, le problème est : David Dalin, les contempteurs de Pîe XII, disent-ils ou non la vérité ? J’ai l’impression que la vérité ici sera sacrifiée sur l’autel du compromis, d’un marchandage : je te donne un acte héroïque, je te concède une petite lâcheté et voilà, tout le monde est content.
    Non. La vérité est certes nuance, mais elle n’est pas un marchandage ou une tractation. Seule la vérité compte : donc la question est, concernant David Dalin : dit-il ou non la vérité sur Pie XII ? C’est facile de le savoir, lui cite ses sources, et à ma connaissance aucun historien de poids n’a réfuté la substance de son livre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *