Anna Foa distingue « béatification » et « jugement historique »

A propos du décret reconnaissant l’héroïcité des vertus de Pie XII, nous révèle l’agence Zenit, l’historienne italienne Anna Foa re-propose, dans le bulletin quotidien de l’Union des Communautés juives italiennes (UCEI), cette distinction entre « béatification » et « jugement historique ».

Une distinction qu’elle attribue au grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, au président de l’UCEI, Renzo Gattegna, et au président de la communauté juive de Rome, Riccardo Pacifici qui récemment disaient en substance, (elle cite) : « Nous n’avons rien à dire sur un événement tout à fait interne à l’Eglise comme un processus de canonisation, mais nous pouvons et devons contribuer au jugement historique ».

« Dans la confusion qui l’emporte actuellement entre sainteté et histoire, dans le déchaînement compréhensible des émotions, la proclamation de l’Eglise finit par assumer la valeur d’un jugement historique. Il n’en est pas ainsi », fait observer l’historienne.

« Quelle que soit l’évaluation historique des « silences » de Pie XII, écrit Anna Foa, elle ne passe pas, et ne doit pas passer, à travers le processus de béatification, qui obéit à des motivations différentes, certaines très internes à l’Eglise et à ses équilibres ».

Source : Zenit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *