Nouveau document découvert en faveur de Pie XII : interview d’Anuncioblog

Anuncioblog a interrogé Frédéric Le Moal, qui participe à notre blog, à propos de la découverte d’un nouveau document qui atteste l’action de Pie XII en faveur des juifs pendant la guerre.

Extrait.

Anuncioblog : En quoi la découverte de ce document est-elle importante ?

Frédéric Le Moal : Ce document est très intéressant, parce que le travail des historiens est fondé notamment sur les sources écrites. Il s’agit ici d’un élément écrit très fort qui constitue pour nous une preuve. Cela va donc donner une force incontestable aux mouvements de défense de Pie XII. Toute la question du sauvetage des juifs en octobre 1943 reposait sur l’idée qu’ils étaient sauvés par des couvents mais que le Pape n’y était pour rien. On voit là concrètement son implication. Or dans la Rome occupée, il était difficile et dangereux de laisser des traces écrites. Ce témoignage est donc rare et important. Un deuxième point est à signaler. Ce couvent des soeurs augustiniennes a été un grand lieu de sauvetage. Or il est étonnant de voir que le texte mentionne spécifiquement les juifs – « y compris les juifs » -. Il faut replacer cela dans le contexte. A l’époque, il y avait dans l’Eglise l’idée que l’on ne pouvait pas accueillir des non catholiques dans les couvents. En écrivant cela, Pie XII fait sauter les barrières et confirme les religieuses dans leur action.

A. : On savait déjà que Pie XII avait posé des actes concrets pour sauver des juifs. Mais en qu’apporte ce document à ceux qui lui reprochent son silence public ?

FLM : Ce document confirme l’action de Pie XII et son orientation souterraine. Pie XII ne croit pas à la parole publique qui fait risquer des persécutions. En 1943, on est à un des pires moments de la guerre et une condamnation publique aurait été utilisée par les allemands. Elle aurait également porté atteinte à la neutralité du Vatican et aurait mis en danger les communautés qui faisaient ces opérations de sauvetage. Ce document confirme donc sa stratégie clandestine qu’il juge plus efficace.

Lire la suite de l’interview sur Anuncioblog : cliquez ici.

20 réflexions au sujet de « Nouveau document découvert en faveur de Pie XII : interview d’Anuncioblog »

  1. riccordo

    Mon interpellation sur Le Forum Orange/ Benoit XVI.
    ———————-
    Mon cher Jean Baptiste Maillard, puisqu’il s’agit indubitablement de vous. Vous êtes un des piliers de anunciatoblog, et vous avez publié une nouvelle, reprise d’ailleurs sur ce forum par la représentante auto proclamée de Zénith, et annonçant la découverte d’un document permettant de prouver que l’attitude de Pie XII, pendant la guerre n’a pas été celle que lui reproche des religieux juifs.
    Ce document, l’avez vous lu pour que vous puissiez affirmer, mordicus, que cela était bien réel, ce que vous avez confirmé le 2/11 à 10.55.
    Alors qui vous empêche de diffuser ce document ?
    Ou cela ne serait il qu’un vaste bluff, ce que votre silence permettrait de le penser.
    ————–

    Répondre
  2. Jean-Baptiste Maillard

    Cher Riccordo, merci de votre commentaire, auquel je croyais avoir répondu. En effet, cette nouvelle fait référence à un article de l’agence Zenit (http://www.zenit.org/article-203... à propos des révélations de l’historien Peter Gumpel. Je n’ai donc pas lu ce document, mais je fais entièrement confiance à cet historien reconnu pour la véracité de ses affirmations et l’existence bien réelle de document. Zenit précisait à ce sujet :

    ——–

    Il s’agit d’une Note extraite du « Mémorial des religieuses Augustines du Monastère de Quatre Saints Couronnés » de Rome, le fameux monastère qui a accueilli des juifs persécutés pendant l’occupation nazie, non loin du Latran, dont le séminaire était aussi plein de réfugiés.

    On y lit ceci : « Le Saint-Père veut sauver ses Enfants, y compris les Juifs, et ordonne aux monastères d’accorder l’hospitalité aux persécutés ».

    La note date de novembre 1943. Elle comporte une liste de 24 personnes accueillies par le monastère, conformément à la volonté du pape.

    Répondre
  3. riccordo

    Un simple note écrite par une religieuse ? et qui comporte ces simples mots "y compris les juifs"
    Qui, peut être , se référe à une instruction verbale ?
    Vous ne trouvez pas ça un peu léger comme preuve pouvant faire cesser la polémique ?
    Car enfin, ce sont bien des religieux Juifs qui mettent en doute l’action du Pape Pie XII.! ! !
    Qu’en est il de l’ouverture des archives du Vatican, là seulement on pourra trouver de vraies preuves. Si elles existent. Mr Frederic Le Moal est bien imprudent dans ses commentaires, et de plus il oublie de parler des doutes émis par les religieux juifs.

    Répondre
  4. Frédéric LE MOAL

    Cher Riccordo, vous soulevez plusieurs points forts intéressants. Tout d’abord, nous aurons du mal à trouver des instructions écrites du pape, particulièrement dangereuses dans une Rome occupée par les nazis (il faut quand même s’en souvenir). Les instructions papales ne peuvent être que verbales, il y va de la vie des religieux en question et de l’efficacité de l’action souterraine du Vatican (voir Andrea Riccardi, L’inverno più lungo. 1943-1944 : Pio XII, gli ebrei e i nazisti a Roma, Roma-Bari, Laterza, 2008) ; d’où la valeur du document en question qui, pour être écrit par une simple religieuse, n’en demeure pas moins révélateur des intentions du pape Pie XII. Pour ma part, je n’y vois pas un moyen de taire les polémiques, mais plutôt un élément parmi d’autres qui éclairent l’action du pape à cette époque. Quant à votre allusion aux religieux juifs, j’avoue avoir du mal à vous suivre. N’hésitez pas à m’éclairer. Ensuite, l’expression « y compris les juifs » ne peut pas être prise avec la légèreté qui semble être la vôtre. Qu’aurait-on dit s’il contenait l’expression « sans les Juifs ». On y aurait vu la preuve du désintérêt et même de l’antisémitisme de Pie XII ! Alors pourquoi émettre de tels doutes dans le cas présent? En réalité, le pape ordonne, cela paraît clair, l’ouverture des couvents, y compris aux Juifs, il ne peut y avoir d’ambiguïté là dessus. Enfin, au sujet des archives, celles de pontificat de Pie XII restent fermées, non pas en raison d’intentions malveillantes, mais parce qu’elles sont en cours de classement. Nous disposons de certains documents publiés par le Vatican depuis les années 1960 dans des recueils diplomatiques. La plupart des pays le font (voir les Documents diplomatiques français). Mais alors, direz-vous, le Vatican publie ce qu’il veut? Oui, mais c’est le cas de tous ces recueils diplomatiques. Pourquoi mettre en cause la sincérité de ces publications, sans le faire pour les documents d’archives français, britanniques, allemands… ? Ce que nous découvrirons dans les archives, c’est ce que, nous historiens appelons le processus de décision, c’est-à-dire la façon dont a été prise la décision, les discussions, les débats, les réflexions des divers services, etc. Mais quel sera leur contenu exact ? Bien évidemment, personne ne le sait vraiment. Mais on peut supposer que les polémiques ne cesseront pas pour autant, parce qu’elles ne sont pas motivées par des considérations historiques. Un point important. Les archives de Pie XI sont ouvertes, et comme j’ai eu l’occasion de le dire dans un article précédent (Pie XI, Pacelli et le national-socialisme, 11 mai 2009), les papiers confirment la thèse des défenseurs de Pie XII, à savoir son antinazisme, sa conscience des dangers hitlériens et son absence d’antisémitisme. De plus, les témoignages des contemporains valident également cette thèse. Je ne cesse de le répéter, porter un jugement sur l’action de Pie XII pendant la guerre est absolument légitime. Mais, dans l’étude historique et sur cette grave question de la Shoah, c’est-à-dire de l’extermination de plus de 6 millions d’êtres humains, on ne peut pas dire n’importe quoi. Chaque affirmation doit reposer sur des documents soumis à l’analyse historique qui, certes, peut diverger, et c’est le cas dans la discussion qui nous occupe ici. Mais l’accusation d’antisémitisme, de faveurs à l’égard du nazisme ne tient pas, les documents en notre possession prouvent même le contraire. On peut considérer que le pape Pacelli n’a pas assez agi pendant la guerre. C’est une opinion. Mais on ne peut pas affirmer qu’il n’a rien fait, et encore moins qu’il a été complice.

    Répondre
  5. riccordo

    je ne suis pas de deux qui disent que Pie XII a été complice des nazis.
    Mais on peut dire qu’à force de prudence, prudence dans l’optique de préserver les intérêts des églises catholiques des pays occupés, il en est arrivés à passer pour un lâche.
    C’est la principale critique qui lui est adressée.
    Lorsque l’on compare les risques pris par de simples citoyens, que ce soit en france ou dans le monde, et ce genre de martyr a été spontané, irréfléchi, humain en un mot, et nombreux sont ceux qui ont payé de leur vie ces actions, et l’action du pape, enfermé dans le Vatican et ne risquant rien, car toute action contre lui, eussent eu des répercussions désastreuses dans la population italienne et même allemande.
    J’ai connu, moi même, les camps, j’y ai passé deux ans, parceque j’ai eu l’imprudence de m’opposer à un allemend
    Quelle eut été la réaction des nazis en voyant le pape entouré de cardinaux s’opposant physiquement à l’entrée des nazis dans le ghetto d’Ottavia à Rome, aux portes du Vatican, où 1000 personnes, hommes, femmes, enfants furent raflés et envoyés en Pologne.?
    Ils seraient morts ? Se croyait il indispensable Pie XII, des hommes indispensables, il y en a plein les cimetières.

    Mais la véritable raison de mon intervention, c’est que vous osiez affirmer que ce "document" puisse faire tarir toute contestation alors que son origine est des plus suspecte. Seule l’ouverture des archives du Vatican peut, éventuellement, apporter une certaine lumiaire sur les actions de Pie XII. La raison invoquée pour justifier le refus de communication est dérisoire. De 1945 à 2009, 64 ans pour classer des archives cela donne une piètre idée des capacité des archivistes du Vatican.

    Répondre
  6. Mercure

    "Mais on peut dire qu’à force de prudence, prudence dans l’optique de préserver les intérêts des églises catholiques des pays occupés, il en est arrivés à passer pour un lâche. C’est la principale critique qui lui est adressée."
    => il y a tellement de faits, de témoignages, et de documents d’archives qui prouvent le contraire que seul un sourd et un aveugle peut encore traiter Pie XII de lâche.
    En tout cas ce ne fut jamais le cas de nombreux Juifs, qui furent les premiers également à voler à son secours, lorsqu’un polémiste fricotant en outre avec des négationnistes notoires se mit en tête de salir sa mémoire.
    Joseph Lichten, Pinchas Lapide, Jeno Levai, Sir Martin Gilbert, Gary Krupp, David Dalin etc. etc. Yad Vashem lui-même révise sa position.
    Contrairement à ce que vous pensez, Pie XII a été efficace à son poste dans le sauvetage de nombreux Juifs. L’Eglise catholique et son chef eut un rôle considérable, à tous les niveaux : si vous pensez qu’il n’y a pas eu assez de Juifs exterminés pendant la Seconde Guerre Mondiale, alors ma foi vous pouvez tenir ce discours d’irresponsable, et aussi stupide que ceux qui demande pourquoi un général n’est jamais en première ligne…
    De fait lorsque vous vous opposez à un Allemand, vous risquez votre peau et la votre seule.
    – lorsque le pape s’oppose au nazisme, ce qu’il fit, il risque la peau de millions d’autres gens en plus de la sienne.
    Donc en effet, Pie XII a agit avec prudence, intelligence, efficacement ou du moins du mieux qu’il le pu, en tout cas sans jamais vendre son âme.

    Répondre
  7. riccordo

    A mercure.
    Une seule chose est à prendre en compte, pour les individus que nous sommes n’ayant jamais eu accés aux archives secrètes du Vatican, c’est que c’est le représentant des principaus intéressés qui accuse Pie XII de lâcheté, Yad Vashem.
    Tous les soit disants témoins ne connaissent qu’un fragment, la plupart du temps, personnel des faits.
    C’est donc au Vatican lui même , à apporter les preuves, le fait même de refuser l’ouverture des archives peut alimenter toutes les suspicions.
    Tout le reste, de quelque coté que ça vienne n’est que vaines paroles, et ne servent à rien.

    Répondre
  8. Mercure

    riccordo, c’est pour cela que le Vatican a publié les "Actes et Documents du Saint-Siège relatif à la Seconde Guerre Mondiale", 11 volumes disponibles au public que tout le monde fait semblant d’ignorer. Qui a pris la peine de les lire ? Vous-mêmes, avez-vous pris la peine de lire le contenu de ce blog ?
    D’autre part il n’y a pas QUE les archives du Vatican ; il y a les archives des autre nations, comme par exemples celles qui ont été retrouvées en Allemagne de l’Est et publiées par la Repubblica, sur l’action de Pie XII.
    Extraits :
    In one, the head of Berlin’s police force tells Joachim von Ribbentropp, the Third Reich’s foreign minister, that the Catholic Church was providing assistance to Jews "both in terms of people and financially".
    A report from a spy at work in the Vatican states: "Our source was told to his face by Father Robert Leibner [one of Pius’s secretaries] that the greatest hope of the Church is that the Nazi system would be obliterated by the war." (cf http://www.telegraph.co.uk/news/... )
    Encore un témoignage allant dans le sens de l’action de Pie XII. Ca en devient presque lassant.
    Bref, il y a dans cette histoire deux poids deux mesures : d’un côté une somme de procès d’intention ne reposant sur RIEN, mais dont on devine plus que clairement les arrières-pensées, de l’autre une masse de témoignages, documents et archives qui vont tous dans le même sens : Pie XII a aidé les Juifs, directement, indirectement, materiellement, moralement etc.
    Ainsi 477 Juifs trouvent refuge dans l’enceinte même du Vatican, et Pie XII n’est pas au courant ? La bonne blague. En revanche on voudrait que Pie XII fut comme présent à la conférence du Wannsee sur la solution finale et soit au courant de tous les détails de l’opération – mais on est pas à une contradiction près, lorsqu’on calomnie.

    Pour le reste on peut tous regretter la lenteur du Vatican à ouvrir les archives concernant cette période sensible. Reste que Yad Vashem est beaucoup plus ouvert et attaché à la vérité que certains, puisque son président Avner Shalev a déclaré être prêt à revoir sa perception du rôle de Pie XII, suite justement à la communication de documents prouvant l’action directe de Pie XII en faveur des Juifs. Par ailleurs une demande d’ouverture de dossier pour honorer Pie XII "Juste parmi les Nations" a été sollicitée très récemment par la fondation israélite Pave The Way. Je ne vois pas pourquoi ils s’y risqueraient -à moins d’être férocement maso – s’ils n’estimaient pas avoir un matériau substantiel en faveur de Pie XII.

    Enfin quand vous dites :
    "Tout le reste, de quelque coté que ça vienne n’est que vaines paroles, et ne servent à rien" – on reste perplexe : on ne rejette pas le témoignage d’un acteur direct pour le simple motif que les paroles seraient vaines (ou contraire à l’opinion qu’on se fait). Voilà une bien curieuse façon d’aborder la vérité. Chaque témoignage compte, qui vient s’ajouter à d’autres. Se crééent ainsi des faisceaux d’indices qui aboutissent finalement à une certitude. C’est la base du travail d’un historien qui se veut honnête, pour qui seule compte la recherche de la vérité.
    Concernant Pie XII tout a été dit, maintes fois. Il suffit de lire ce qui a été écrit de lui, en bien ou mal, et de se faire une opinion d’après, par exemple, les sources utilisées par les uns et les autres, selon qu’elles sont remises correctement dans leur contexte etc. Ce que l’on constate simplement, c’est que toutes les accusations accumulées contre Pie XII s’effilochent comme une vieille chaussette trop de fois reprisée.

    Répondre
  9. riccordo

    Mon cher Mercure, une chose est certaine.
    C’est que les archives mises à la disposition des historiens s’arrête à 1939.
    C’est d’ailleurs un des sujets de discorde entre les religieux juifs et le Vatican.
    Une commission a bien été crée pour l’étude des documents mis à la dispostion de ses membres, mais y ayant remarqué des "trous" ou des "incohérences, cette commission MIXTE a demandé à voir les originaux, ce qui lui a été refusé.
    Dans ces conditions, personne, je dis bien personne, sinon le Gumple, ne connait le contenu de ces arcjives, encore que…………

    Répondre
  10. riccordo

    Alors, mon cher Mercure ? où en êtes vous dans l’éffilochage de chaussettes ?
    Quand on aborde des faits historiques, la foi ne suffit pas pour juger une situation
    J’en profite pour vous rappeler que les nazi n’ont occupé Rome, que très peu de temps.
    Et avant, quel était le risque pour Pie XII ? Qui l’empéchait de parler ?
    Quelques évêques français, bien rares il est vrai, se sont exprimés, par lettre à lire en chaire, pour condamner les déportations de juifs. Cela n’a pas empiré leur situation, et même c’est encore en France que le taux de victimes juives à été le plus réduit.
    Et, en définitive, ce que les juifs reprochent à Pie XII, c’est de n’avoir pensé, par une prudence extrème, et sous prétexte de neutralité, c’est à protéger les seuls intérêts de l’église catholique.

    Répondre
  11. Antoine

    Il n’est de pire sourd que celui qui ne veut rien entendre.

    Riccordo, vos non-arguments, on les entend depuis maintenant près de 40 ans, on y répond factuellement depuis aussi longtemps. Ca fait donc 40 ans en effet que votre vieille chaussette archi-usée et archi-reprisée, s’effiloche – un clown n’en voudrait même plus. Et ceux qui nous la ressorte pour l’agiter pathétiquement une fois encore, nous font en définitive plus pitié qu’autre chose. Ils sont ridicules à force de s’obstiner contre ce que les faits, les documents, les témoignages, les archives disent et hurlent : Pie XII a aidé et sauvé des Juifs de l’extermination.
    Bref, vos interrogations montrent que visiblement vous n’avez pas lu une ligne de ce blog, car toutes vos réponses s’y trouvent, posées, argumentées, sourcées. Veuillez donc nous épargner la fatigue de ré-écrire ce blog sur ce post.

    Ensuite vous dites : "ce que les juifs reprochent à Pie XII, c’est de n’avoir pensé, par une prudence extrème, et sous prétexte de neutralité, c’est à protéger les seuls intérêts de l’église catholique", en accueillant par exemple plus de 400 Juifs dans l’enceinte même du Vatican, en pleine rafle et occupation allemande de Rome.
    Bien. J’imagine que par "Juifs", vous pensez à Golda Meir, Robert Kempner, Pinchas Lapide, Edith Mutz, Marcus Melchior, Elio Taff, le rabbin Zolli, Nahum Goldman, le World Jewish Congress en 1959, le rabbin Safran, le grand rabbin Herzog, Gédéon Hausner, Miroslav Freiberger, Chaim Barlas, William Rosenwald, Giuseppe Nathan, Jeno Levai, Joseph Lichten – plus récemment, le président de la Pave The Way Foundation, Sir Martin Gilbert, David Dalin, etc. etc. (cf wikipie12.telemack.net/in… pour les sources).

    Bref, vous vous obstinez à réécrire l’histoire (on notera d’ailleurs avec intérêt que le grand manitou Rolf Hochhuth est très lié avec un négationniste anglais notoire, David Irving – vous savez les négationnistes, ceux qui disent que les témoignages, ça ne compte pas…), et l’action de Pie XII, telle qu’elle n’eut jamais lieu.
    D’ailleurs il est étonnant de voir les détracteurs de Pie XII affirmer tant de choses, et en même temps pousser leurs cris d’orfraie sur l’accès aux archives du Vatican, qui empêche selon eux les historiens de travailler sérieusement sur l’action de Pie XII. Ils avouent donc qu’ils n’ont pas le matériau à disposition pour travailler sérieusement et objectivement, mais eux, ça ne les empêchent visiblement pas d’avoir leur idée très précise sur l’action de Pie XII, au point donc d’affirmer sans preuves…

    Note : encore une fois les "Actes et Documents du St Siège", 11 volumes, 20 ans de travail. Les documents sont présentés dans leur état brut. Ne sont évidemment pas présentées la totalité des archives, mais c’est une base de travail indispensable à l’historien sérieux qui étudie l’action de Pie XII. Si au moins ceux qui hurlent à l’ouverture des archives du Vatican s’y étaient penchés sérieusement, ils gagneraient sans doute en crédibilité.

    Répondre
  12. riccordo

    Antoine mon cher, s’énerver à ce point, est un signe de faiblesse.
    Nier les réalités, n’est pas argumenter.
    Deux faits
    Un ,Yad Vashem refuse à Pie XII le titre de Juste. Pourquoi ?
    Deux,Une commission mixte démissionne car on lui refuse l’accès à toutes les archives. Pourquoi ce refus ?

    Ma position dans cette affaire, est neutre, mais il est permis de constater qu’un doute subsiste. Pourquoi

    Répondre
  13. Antoine

    Réponses à riccordo :
    1) Personne ne s’énerve. Pour rappel ce blog est consacré à Pie XII, non à Freud.
    2) "Nier les réalités, n’est pas argumenter" : voilà qui est assez impressionnant de lucidité. On attend plus que vos arguments impatiemment.
    3) Yad Vashem ne refuse pas le titre de Juste pour la raison simplissime qu’aucune demande n’a été posée jusqu’à très récemment. A partir de là aucun dossier n’ a été ouvert, donc aucune enquête n’a jamais eu lieu, donc il n’y a aucune raison que Yad Vashem statue sur Pie XII. Mais Yad Vashem n’a jamais "refusé". Il faudra attendre la fin d’une enquête qui n’a pas même commencé.
    4) Faut leur demander. Les archivistes du Vatican estiment qu’il faudra 5-6 ans pout tout classer (cf http://www.zenit.org/article-214... Donc inutile de fantasmer sur ces fameuses archives, un temps assez proche viendra où tous ces gens pourront les consulter à leur guise. D’ici là ils peuvent commencer à éplucher les Actes et Documents si ça leur chante – ça leur prendra bien 5-6 ans…

    Répondre
  14. riccordo

    Réponses à riccordo :Et où ça ? je ne vois rien .
    Vous ironisez tout en proférant des inexactitudes.
    Ce n’est pas une attitude courageuse. et on pourrais attendre mieux d’un chrétien.
    Voici donc mon argument.
    Un fait, incontournable, demeure c’est que Yad Vashem, considére que Pie XII a fait preuve de lâcheté, cela existe, vous ne pouvez le nier, et c’est pour cette raison qu’il lui refuse le titre de Juste.
    A des prélats catholiques il a été donné. Pourquoi pas au pape. ?
    Voyez vous, je n’ai moi, aucun intérêt dans cette affaire, je m’intéresse à l’histoire et je trouve ce débat étrange.
    Qu’on ai donné au comité constitué pour l’etude des archives un condensé dont on peut se demander, s’il émanait directement des archives, soit disant pas classée, donne à penser qu’il y a quelque chose à cacher. Et c’est ce manque de transparence qui crée le doute.
    Tous ceux qui se sont exprimés étaient ignorants de la réalité des faits. Chacun n’avait qu’une vue personnelle des choses. Mais il s’agit ici des affaires d’un Etat, le Vatican, et de son représentant. Comprenez vous cela.
    Les sentiments n’ont rien à y voir

    Répondre
  15. riccordo

    A Antoine.
    Vous aurais je convaincu du bien fondé de mes arguments ?
    Votre silence semble le confirmer.
    Comme se trouve confirmé que l’annonce de ce document, censé faire cesser toute polémique, n’était qu’un bluff.
    Faut il que le Vatican , soit bien désemparé pour utiliser d’aussi pauvres arguments.

    Ce qui semble être la vérité, est simple.
    Le Vatican est resté neutre, face au plus grand drame de l’histoire.
    L’église de France, par son silence, à de rares exceptions près, a été complice. Elle l’a d’ailleurs reconnu, ce qui est à son honneur.

    Répondre
  16. Antoine

    Riccordo,
    Vous posez des questions auxquelles il a déjà été répondu ; nous n’allons pas ressasser indéfiniment les mêmes choses. Pour le reste vous parlez plus contre vous que contre Pie XII, en démontrant que vous ignorez :
    – le contenu historique du dossier Pie XII,
    – les méthodes historiques de base,
    – le fonctionnement du Vatican,
    – le fonctionnement de Yad Vashem.
    D’ailleurs sur ce dernier point, persistant à affirmer que Yad Vashem "refuse" le titre de Juste à Pie XII, ce qui est grossièrement faux comme il a été clairement expliqué plus haut, vous démontrez en outre que vous ne prenez pas même la peine de lire les réponses.

    Pour notre part, nous nous en tenons à ce qu’en dit le président de ce mémorial – vous nous excuserez de lui porter plus de crédit concernant la façon dont Yad Vashem "considère" l’action de Pie XII. Ses propos sont rapportés par exemple par ces media en mai 2009 :
    http://www.liberation.fr/monde/0...
    tempsreel.nouvelobs.com/a…

    La conclusion de ces propos, c’est que Yad Vashem ne "considère" rien, et attend d’avoir plus d’information pour ce prononcer. C’est là de la prudence élémentaire.
    L’autre conclusion, c’est que ce document que vous qualifiez stupidement de "bluf", est au contraire pris très au sérieux par le président de Yad Vashem.

    Pour terminer, vous ne me connaissez pas, partant vous n’avez aucune idée de mon éventuelle confession ou convictions religieuses, si elles existent jamais, donc je ne vois pas au nom de quoi vous vous autorisez de me reprocher quelque absence de vertu chrétienne. Partant j’y vois la confirmation que vous ne n’affirmez que sur les choses que vous ignorez complètement.
    Bref, renseignez-vous, informez-vous, lisez les ouvrages d’historiens sérieux sur ce sujet, et revenez avec des documents et faits irréfutables qui démontrent que Pie XII n’a rien fait pour sauver les Juifs. A partir de ces documents pourra s’engager un débat solide. Pour le moment nous n’avons que vos états d’âme, c’est un peu juste pour établir la vérité historique.

    Répondre
  17. riccordo

    Mon cher Antoine, si vous étiez une grenouille dans un pot de crême, vous seriez bel et bien noyé dans une océan de beurre.
    Vous me pardonnerez cette plaisanterie, destinée à détendre l’atmosphère.
    Mais , en citant Yad Vashem, et ce en 2006, vous reconnaissez qu’il y a un problème? si ce mouvement dit qu’il y a une certaine détente et si d’autres documents de ce genre sont produit etc etc………… C’est que tout doute n’est pas levé.
    Je vous indique en passant, ce qui renforce ma qualification de bluff au sujet du document présenté comme neuf en 2009, l’avait, déjà, été présenté en 2006.Relisez bien les deux articles que vous me conseillez.
    Et depuis 2006, celà a-t-il avancé ? Bientôt 5 ans en Mars prochain ?

    Répondre
  18. riccordo

    A Antoine
    Voici ce qui figure sous la photo de Pie XIi , dans le musée Yad Vashem.

    «Quand, en 1939, il fut élu pape, il cacha une lettre contre le racisme et l’antisémitisme préparée par son prédécesseur. Son silence et l’absence de lignes directrices obligèrent dans toute l’Europe les hommes d’Eglise à décider par eux-mêmes comment se comporter»,

    Répondre
  19. Antoine

    Mais cette légende de Yad Vashem n’est pas un document ou une preuve historique. Ce n’est qu’une légende. A ce compte là, je vous invite à lire la plaque commémorative du musée de la libération de Rome, offerte par la communauté juive de Rome pour remercier Pie XII (Gli Ebrei a S.S Pio XII):
    « The Jews to His Holiness Pius XII
    “The Congress of Delegates of the Italian Israelite communities, held in Rome for the first time after the Liberation, is obliged to pay tribute to Your Holiness, and to express the deepest sense of gratitude from all Jews, for the show of human brotherhood by the Church during the years of persecution and when their lives were put in danger by the Nazi-Fascist atrocities. Many times, sacerdotes endured prison and concentration camps and even sacrificed their lives to aid the Jews. Such proof that the sense of goodness and charity still drives the just has served to lessen the shame of the indignities endured, the torment of the losses millions of human beings suffered. Israel has not finished suffering: the Jews will always remember what the Church, under orders from the Popes, did for them in that dreadful time”.
    Motion approved by the Third Congress of the Italian Israelite Communities held in March 1946
    (vous trouverez une photo de cette plaque, ainsi que d’autres documents de première main ici : http://www.ptwf.org/Projects/Educat…)
    Pour le reste, l’histoire de cette fumeuse lettre soi-disant cachée par Pie XII est également limpidement expliquée sur ce blog. Je vous invite une fois de plus à vous y reporter (et même à lire par vous-même ce brouillon, puisqu’en vérité il ne s’agissait que d’un brouillon, et de juger si objectivement elle pouvait être publiée telle quelle.) Mais ressasser les éternels poncifs auxquels il a été maintes fois répondu ne fait que perdre du temps à tout le monde. Pouvez-vous revenir avec des éléments nouveaux, basés sur du concret, ou qui donnerait au moins l’impression que vous vous intéressez sérieusement à ce dossier ?
    Si vous ne savez pas où trouver du concret et passer utilement votre temps libre, reportez-vous avec profit à ceci : http://www.ptwf.org/Downloads/Pope%

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *