II. Attitude de l’Eglise en Allemagne face au nazisme (1/4)

Quelle fut l’attitude de l’Eglise en Allemagne face aux crimes odieux des nazis ? Fut-elle la complice ou la victime du régime totalitaire ? Et plus généralement, quelle fut l’attitude de l’Eglise dans les pays annexés par l’Allemagne ?

Introduction

Pie XII

Pour comprendre l’attitude des catholiques allemands face à la montée du nazisme, il convient d’abord de regarder les deux cartes publiées par la Documentation catholique et reprises dans Histoire du Christianisme magazine, la première montrant la proportion de la population catholique en Allemagne d’après le recensement fait le 16 juin 1925, la seconde désignant le pourcentage du vote national-socialiste lors des élections du 31 juillet 1932. Voici la brève analyse faite par Eric Picard, agrégé d’histoire, spécialiste de l’Histoire de l’Eglise : « Les élections du 31 juillet 1932 sont les élections libres lors desquelles les nationaux-socialistes furent à leur apogée. Le contraste entre les deux cartes est saisissant : partout où les catholiques sont majoritaires, le vote national-socialistes est inférieur à 30% (la moyenne nationale était de 37,4 %) ; cela se vérifie jusque dans les détails, à l’exception d’un arrondissement de Haute-Bavière ; le vote nazi correspond à la carte de l’Allemagne protestante, à l’exception de Berlin et de trois arrondissements de Saxe (Leipzig, Dresde, …) fiefs sociaux-démocrates et communistes. » Ce sont les protestants qui portèrent en grande majorité les nazis au pouvoir et non les catholiques.

Si certains catholiques, et parmi eux des évêques et des prêtres, cherchèrent la conciliation avec le régime nazi, en partie pour la raison énoncée dans le chapitre précédent, les oppositions les plus nombreuses et les plus fermes vinrent bien de l’Eglise. Il ne s’agit donc pas d’affirmer que l’attitude de l’Eglise militante fut parfaite, mais bien de montrer qu’elle fut la principale opposante au régime nazi.

Nous procéderons en trois temps :

1) Longue étude sur les réactions des évêques et prêtres allemands.

2) Quelques réactions des évêques et prêtres dans les pays annexés par l’Allemagne.

3) Quelques portraits de catholiques victimes du nazisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *