L’Eglise a-t-elle aidé les nazis à fuir ?

Dans le film Amen

Cette polémique participe à la pure légende noire. Elle est notamment née avec un journaliste du nom de Ladislas Farago qui publia : A la recherche de Martin Bormann et des rescapés nazis d’Amérique du sud ; en anglais, le titre est encore plus explicite : Aftermath. Martin Bormann and the fourth Reich.

Cet ouvrage est une pure fiction qui fut prise comptant dans nombre de revues. Sur quoi repose cette légende ? Aucun document dans les archives du Vatican – ni même d’ailleurs – ne met en cause le pape ou le Saint-Siège.

Comment a pu naître une telle accusation ? Diverses possibilités ont été avancées…

Le recteur de l’église nationale allemande, l’évêque Hudal, était connu pour ses sympathies envers le Reich. Certains historiens l’ont accusé d’avoir facilité la fuite de criminels nazis. Pour le moment, aucune preuve n’est venue infirmer cette thèse. Et quand bien même elle serait juste, cela ne met nullement en cause l’Eglise mais un évêque isolé qui a fait passer ses convictions avant tout. Il semble d’ailleurs assez évident que le recteur évêque Hudal ne serait pas allé voir le pape pour permettre à un dignitaire nazi de s’enfuir.

C’est donc une initiative privée qui n’autorise pas à mettre en cause l’Eglise…

3 réflexions au sujet de « L’Eglise a-t-elle aidé les nazis à fuir ? »

  1. SUZANNE

    Interessant. J’ai déjà entendu parler de cette accusation, mais je n’ai jamais pu retrouver une source catholique qui adressait cette histoire. Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *